#1 18/05/2020 08:21:38

Félix
Membre

Le mal est plus profond ....

Dans une autre file et sur un autre sujet, de ce forum le sujet initial a tendance a être "pollué" par des considérations peu en rapport avec lui. Il me semble plus approprié de déplacer la discussion ici.

Au fil des lignes nous voyons fleurir tantôt une sorte d'acrimonie envers un syndicat, tantôt une expression "insurrection permanente" qui déboule avec le poids d'un mot comme le cheveu sur la soupe, tantôt une explication qui voudrait expliquer la situation par une autre expression "une culture économique proche du néant", etc...

Il y a, certes, un petit peu de tout cela mais vraiment un tout petit peu. Tout ceci ce n'est que l'écume des choses : le mal est beaucoup plus profond. Ce mal c'est l'artificialité des situations et des conditions. Nous ne vivons plus dans un monde réel mais dans un monde artificiel qui s'est imposé en catimini, qui rase les murs en ce moment de pandémie, mais qui ne tardera pas à reprendre de la vigueur et à revenir sur le devant de la scène avec l'incurie des hommes. Ce monde artificiel porte au pinacle le déclin de la responsabilité, pire encore, de la culpabilité et nous l'avons constaté en France  il y a plusieurs dizaines d'années suite à une autre affaire sanitaire (sang contaminé) qui a vu naître une autre expression mémorable : "Responsable mais pas coupable". Plus personne n'est coupable, plus personne n'est donc condamné et il en sera de même de nos gouvernants actuels quand de l'eau sera passée sous les ponts.

Artificialité encore concernant bien sûr les syndicats (pas uniquement la CGT) mais que l'on pourrait étendre bien plus en l'appliquant aux partis politiques, aux médias, etc. Tout est artificiel ! Les syndicats ne doivent leur survie qu'à de l'argent public et non à la seule cotisation de leurs adhérents, les partis politiques ne doivent leur survie qu'à de l'argent public associé à des emprunts bancaires faramineux et non à la seule cotisation de leurs partisans. La quasi totalité des médias ne doit sa survie qu'à des aides publiques et des "aides" d'agents d'influence (annonceurs) et non à leurs lecteurs.

Médias : titres aidés en 2017

Groupes et sociétés de presse aidés en 2017

Tout est artificiel et cet argent public ne va pas aux services publics régaliens de notre pays. Pire encore cet argent public est saupoudré a une autre fin  : la servilité.

Je pourrais développer bien plus mais il me semble que cette expression de La Boétie est une des réponses à ce que nous vivons actuellement quant aux situations et aux conditions.


« Soyez résolus à ne plus servir et vous voilà libres. »

Dernière modification par Félix (18/05/2020 09:57:32)



Cette intervention n'est pas un conseil en placement, ni une invitation à l'achat ou à la vente, tout juste un simple avis à titre purement informatif. Il convient de prendre en votre âme et conscience l'initiative de votre choix d'investissement.

Hors ligne

18/05/2020 08:21:38

Pub

Re : Le mal est plus profond ....



Pied de page des forums

Partenaires : Fundkis