#1 08/02/2012 13:43:18

Franck
Administrateur

Lettres Dorval Finance

La lettre mensuelle de janvier 2012 :

Lire


L'investissement en OPCVM (Sicav - FCP)
fonds prend un "s", au singulier comme au pluriel | krach s'écrit avec "ch"

Hors ligne

#2 09/03/2012 18:13:58

Franck
Administrateur

Re : Lettres Dorval Finance

La lettre de mars 2012 :

Lire


L'investissement en OPCVM (Sicav - FCP)
fonds prend un "s", au singulier comme au pluriel | krach s'écrit avec "ch"

Hors ligne

#3 25/06/2012 15:57:35

Franck
Administrateur

Re : Lettres Dorval Finance

Les lettres d'avril et mai 2012 :

avril

mai


L'investissement en OPCVM (Sicav - FCP)
fonds prend un "s", au singulier comme au pluriel | krach s'écrit avec "ch"

Hors ligne

#4 10/04/2013 22:11:10

Félix
Membre

Re : Lettres Dorval Finance

Les lettres Dorval Finance

Avril 2013

Mars 2013

Février 2013


Cette intervention n'est pas un conseil en placement, ni une invitation à l'achat ou à la vente, tout juste un simple avis à titre purement informatif. Il convient de prendre en votre âme et conscience l'initiative de votre choix d'investissement.

Hors ligne

#5 12/02/2018 18:31:11

Brouxd
Membre

Re : Lettres Dorval Finance

Extrait mail clients

Chers partenaires,
 
Vous trouverez, ci-dessous, les liens vers les fiches reporting à fin janvier 2018, le détail des performances, ainsi que le Dorval’s Macro Corner de janvier 2018 en pièce jointe.
 
 
1 – Tableau de performances
 
(Pas reproductible)

2 – Comment capter la prospérité économique mondiale dans un environnement plus volatil ?
 
Dans ce contexte de marché désormais plus volatil depuis début février, DORVAL AM retient les éléments suivants comme étant centraux :
La décompression de la prime de terme sur le marché obligataire, notamment celle liée au risque de déflation : il est de moins en moins probable que l’économie mondiale tombe en déflation dans les prochaines années. Les obligations souveraines à long terme, notamment aux Etats-Unis, ont perdu leur prime de risque déflationniste positive.
L’équilibre exceptionnel de 2017, une croissance forte combinée à des taux réels négatifs, n’était plus tenable : la croissance mondiale reste forte, mais les taux d’intérêt réels reviennent en territoire positif. L’exubérance des derniers mois, surtout visible à Wall Street et en Asie, s’est brutalement retournée.
La violence de la baisse illustre l’asymétrie des marchés, que DORVAL AM met en avant depuis plusieurs mois : La valorisation est tendue, notamment aux Etats-Unis. Des taux d’intérêt réels un peu plus élevés ne justifient sans doute plus certaines valorisations. On notera, qu’à ce stade, la correction est très homogène à travers les secteurs, les pays, les valeurs et qu’elle ne semble pas particulièrement liée à la valorisation.
 
Selon DORVAL AM, les deux scénarii ci-dessous ne sont pas aujourd’hui envisageables :
Une croissance mondiale qui serait sur le point de se retourner : bien au contraire, toutes les enquêtes de conjoncture sont bien orientées et les créations d’emplois dynamiques. La hausse des taux longs à travers les pays développés n’est pas compatible avec une croissance mondiale qui ralentit.
La Fed ne devrait pas intensifier son resserrement pour venir casser la croissance et l’inflation alors que cette dernière ne fait qu’accélérer en ligne avec ses prévisions. Il y a quelques jours, le gouverneur de la Fed de San Francisco, John Williams, a intitulé son intervention, non sans humour : « Expecting the Expected: Staying Calm When the Data Meet the Forecasts » (En attendant l’attendu : rester calme pendant que les données suivent les prévisions).
 
La gestion flexible de DORVAL AM (gamme CONVICTIONS) permet de s’exposer à la dynamique de l’économie mondiale, tout en appréhendant au mieux ce risque d’asymétrie du marché :
 
Dorval Convictions / Dorval Convictions PEA : fonds flexible de 0 à 100% « actions européennes / cash », idéal dans un contexte de remontée des taux d’intérêt et de forte volatilité de la corrélation entre les actions et les obligations
 
Le taux d’exposition aux actions européennes est géré de manière encore plus dynamique (38% actuellement) et les gérants deviennent de plus en plus discriminants sur le choix des titres. La baisse actuelle des marchés est perçue comme une opportunité par la gestion, qui profitera de la période de publications actuelle pour intégrer de nouvelles histoires sous valorisées.
Les principales thématiques restent inchangées : identifier les grands gagnants de la digitalisation croissante de l’économie, se positionner sur les valeurs cycliques les plus attractives (construction, matières premières, financières…) et se diversifier sur des entreprises dont le chiffre d’affaires est très exposé à certains pays émergents en recovery.
 
Le succès des fonds DORVAL CONVICTIONS et DORVAL CONVICTIONS PEA s’explique à la fois par la bonne gestion de l’exposition aux actions européennes, par le choix opportun des thématiques d’investissement et par la capacité à sélectionner les meilleures valeurs pour chacun de ces thèmes.
 
 
Dorval Global Convictions : un fonds flexible global et multi-actifs, approche particulièrement pertinente dans ce contexte de faible corrélation entre classes d’actifs / zones géographiques
 
Il s’agit d’un fonds d’allocation monde, géré avec une approche patrimoniale : son objectif est de capter la dynamique de la croissance mondiale, tout en s’affranchissant de la dictature des grands indices boursiers. Son profil rendement – risque a vocation à être proche de l’évolution de la croissance nominale du PIB mondial, soit historiquement un taux de croissance annualisé proche de 6%, avec une volatilité et un draw-down de l’ordre de 6%. Il est un relai aux fonds euros pour les profils de risque limité.
 
Son processus de gestion, ajusté depuis fin mai 2016, est novateur : il permet de profiter des thématiques porteuses au niveau mondial via des paniers de valeurs, tout en étant protégé par des couvertures asymétriques peu/pas coûteuses (il s’agit de couvertures « naturelles » via des positions devises ou taux par exemple, acheteuses ou vendeuses). L’exposition aux actions internationales peut varier entre 0 et 60%.
 
L’exposition aux actions internationales est actuellement de 30%. Les thématiques suivantes sont privilégiées :
Capter l’accélération de la croissance européenne en se positionnant sur des valeurs cycliques : matières premières, construction et financières
Profiter de l’attractivité des petites et moyennes valeurs japonaises, qui ont des ratios de valorisation raisonnables au regard des fondamentaux (couvert en yen)
S’exposer à la reprise des émergents : situation de retournement et retour de la classe moyenne (panier partiellement couvert depuis début février)
Se positionner sur les Info Tech au niveau global, qui délivrent des croissances bénéficiaires à deux chiffres (exposition au dollar US couverte et panier ponctuellement couvert depuis début février)
 
Une diversification est également réalisée via des positions obligataires qui conservent une valeur relative : essentiellement les pays du sud de l’Europe et certains pays émergents (Brésil, Inde et Mexique). Les agences de notation devraient continuer d’annoncer des hausses de rating pour ces pays. La duration a été partiellement couverte.
Enfin, pour se couvrir contre un scénario extrême (qui n’est pas privilégié – concept de couverture asymétrique), une position longue sur du 30 ans US a été initiée récemment.
 

Dernière modification par Brouxd (12/02/2018 18:31:40)

Hors ligne

Pied de page des forums

Partager :

Partenaires : Fundkis