#1 05/03/2017 10:34:25

Franck
Administrateur

Capitalisations boursières

Bonjour,

Les capitalisations boursières nationales entre 1899 et 2016 :

capitalisations boursières


L'investissement en OPCVM (Sicav - FCP)
fonds prend un "s", au singulier comme au pluriel | krach s'écrit avec "ch"

Hors ligne

05/03/2017 10:34:25

Pub

Re : Capitalisations boursières



#2 10/03/2017 10:35:59

Claudibus
Membre

Re : Capitalisations boursières

Hyper intéressant et instructif. USA grande gagnante. France Allemagne équivalence dans le déclin. Merci Frank.

Hors ligne

#3 10/03/2017 13:46:58

chenef69
Membre

Re : Capitalisations boursières

Il serait intéressant de connaître le poids des GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple...) au sein de ces 53.2% au 31/12/2016...

Hors ligne

#4 19/07/2018 19:03:49

Brouxd
Membre

Re : Capitalisations boursières

Article instructif (en Anglais) sur la hausse pa-ra-bo-lique des quelques titres qui à elles toute seules tirent toute la cote US toutes seules (Amazon, Alphabet, Microsoft, Facebook, Netflix...)

https://www.zerohedge.com/news/2018-07- … pronounced

De telles hausses se terminent toujours, j'insiste, TOUJOURS, par un krach au sens "retour aux moyennes mobiles" (voir extension). Ce qui dans leur cas signifie du -25 à -50% voir plus, vu les divergences colossales vs écarts-type. 
Cela devrait conduire chacun a être TRES prudent, à minima sur cette partie de la côte.
Et comme cette partie de la côte pèse un poids énorme des caps US, comment douter qu'à elle seule, cela entrainera l'ensemble de l'indice dans son sillage ?

Un fonds tel que Echiquier world growth ( http://forum.frikenfonds.com/viewtopic.php?id=2027) fait partie de ceux qui nous offriront le plus beau feu d'artifice.
Sa croissance depuis début 2018 (+18,3%) reflète sa surexposition à de tels titres (26% de l'encours sur FACEBOOK, AMAZON et MICROSOFT à eux seuls, selon son dernier rapport à fin Juin)

S'abstenir ou à alors, à consommer avec grande modération à mon humble avis.

Bien amicalement, Bernard

Dernière modification par Brouxd (19/07/2018 19:04:46)

Hors ligne

#5 20/07/2018 10:27:08

Claudibus
Membre

Re : Capitalisations boursières

Merci Frank pour ce très instructif document. La mesure de notre déclin contre celle des États Unis est assez déprimante.

Personnellement, j'aurais toujours tendance à affecter ces résultats : 1) Pour les États Unis, à la diffusion du Capital prônée depuis les années trente sous le vocable de Capitalisme Populaire. et 2) Pour nous, tout simplement à son absence ou son insuffisance, handicapée par l'outil économique socialiste préféré chez nous.

Dernière modification par Claudibus (20/07/2018 10:28:35)

Hors ligne

#6 21/07/2018 14:52:40

May-the
Membre

Re : Capitalisations boursières

Dans le même ordre d'idée que l'article de Bernard....

"While the S&P 500 is up only 4% YTD, just three stocks - Amazon, Netflix, and Microsoft - have accounted for 71% of those returns. Even more jarring, the market capitalization of the top five S&P 500 companies is now equal to the market capitalization of the bottom 282 S&P 500 companies (both are $4.1tn).
So, what are some of the implications of top-heavy equity indexes, and what are some of the risks inherent to the robo-advisors and wealth tech companies tethered to passive strategies?
One way to interpret top-heavy indexes is that an investor is now overexposed to yesterday’s winners, but underexposed to yesterday’s losers.  In this specific case, the top five S&P companies (which include Apple, Alphabet, Amazon, Facebook, and Microsoft) are also all technology companies.  Passive index tracking may not in fact be delivering the “unbiased” participation in equities that its investors were hoping for.
None of this is to tout equal weighted indexes, reverse weighting indexes, or even active investing, as all have in fact underperformed the humble market cap weighted index.
But, it does seem that index-only investors today are making more of a concentrated bet than they are cognizant of. And we all know what happens to top-heavy ships riding high when they hit a rough patch..." (source: Fintech collective newsletter)

Bref, si les tech déçoivent et/ou quand les investisseurs vont vouloir mieux répartir leur risque ça risque de tanguer fort...
C'est toujours difficile de s'extraire délibérément d'une hausse, surtout quand les risques ne sont pas clairement identifiés, mais quand on atteint de tels niveaux de surpondération ("winners takes all"), il est parfois opportun d'être raisonnable, même  si on ne sait pas bien pourquoi...
Ca rappelle un peu le bitcoin l'an dernier cette affaire....

Hors ligne

#7 21/07/2018 15:38:03

Brouxd
Membre

Re : Capitalisations boursières

La question à se poser est:

Si on admet, vérité universelle à fortiori quand les valorisations sont stratosphériques, qu'une hausse parabolique se termine toujours par un reflux de pente similaire, rester investi signifie qu'on pense:

- et que le mouvement peut durer encore longtemps
- et/ou qu'on saura sortir à temps

Good luck...

Le commentaire rapporté par May-The démontre aussi que les ETF seront plus affectés pas tout autre d'une baisse compte tenu de leur composition, sans parler des phénomènes "d'appel de marge" (les Américains n'ont jamais autant emprunté pour investir; mais si la baisse fait chuter les avoirs en deça des montants empruntés, le créancier demande à ce que le découvert soit comblé ce qui entraine des ventes forcées avec effet accélérateur sur la baisse) et de l'amplification de la chute du marché qu'entrainera la sortie des ETF, qui regroupent toujours les mêmes titres, indices oblige.

Après 9 ans de hausse, j'en suis aussi, c'est difficile de se dire que la fête pourrait prendre fin...

Dernière modification par Brouxd (21/07/2018 15:42:17)

Hors ligne

#8 21/07/2018 16:07:39

Malolechat
Membre

Re : Capitalisations boursières

Rester investi signifie aussi qu’on pense :
- qu’on peut attendre que ça se dégonfle et que ça reparte sans toucher à rien et donc ne pas faire de bêtise à condition d’avoir du temps devant soi, 5 ans ? En tout cas claudibus nous prouve que ça ńest pas une histoire d’age.

Hors ligne

#9 21/07/2018 19:07:51

fred78
Membre

Re : Capitalisations boursières

Je rejoins la perception de Brouxd et May-the, il y a du danger.
Pour être factuel, sur la base du tableau des performances de certains membres ici, j’invite  a calculer la performance annualisées depuis le 01/01/2008.On voit clairement que les YTD honorables suivants ont du mal a effacer une belle purge de marché.

Apres 9 ans de hausse (sauf  2011), je suis aussi partisan d’une grande prudence.

Ce qui ne veut pas dire non plus qu’il  faille être totalement absent des poches  US et gafam par exemple, évidence économique, avec modération, a partir du moment ou globalement on a limité son risque marché.(ou qu’on le pense)

Nota : Patrimoine constitué, j’entretiens simplement.

Pourquoi un investisseur rationnel n'a rien envie d'acheter
https://www.boursorama.com/videos/actua … a772844bde

Dernière modification par fred78 (21/07/2018 19:12:00)


En investissement, mieux vaut avoir un peu raison longtemps que totalement tort une fois.                    (M.Dinet EDR AM)

Hors ligne

#10 21/07/2018 20:07:31

Malolechat
Membre

Re : Capitalisations boursières

Les inquiets l'étaient déjà fin 2014, pourtant le Dax est passé de 8800 à 13500 soit une hausse de près de 50% en 3 ans.

Dès que ça baisse ils s’inquiètent et sortent des marchés et dès que ça remontent ils oublient et reviennent.

Une autre façon de voir les choses, pragmatiques / optimiste...

https://www.boursorama.com/videos/actua … 5d463e9ba3

Dernière modification par Malolechat (22/07/2018 01:45:20)

Hors ligne

#11 21/07/2018 20:53:29

fred78
Membre

Re : Capitalisations boursières

Excellent contre pieds ( et on ne c'est pas entendu avant smile )
Ceci dit, il répète bien que c'est un pari sur le pragmatisme de ceux qui sont aux manœuvres.
L'important est de rester pragmatique  par rapport a nos convictions perso.


En investissement, mieux vaut avoir un peu raison longtemps que totalement tort une fois.                    (M.Dinet EDR AM)

Hors ligne

#12 22/07/2018 19:40:16

Brouxd
Membre

Re : Capitalisations boursières

Bonsoir,

Un autre article intéressant - toujours en Anglais - sur le profil des acheteurs du marché US

https://www.zerohedge.com/news/2018-07- … as-selling

--> il s'agit quasi exclusivement de rachats de leurs titres par les sociétés elles-mêmes !

Le tout encouragé par la reforme fiscale et l'amnistie pour rapatrier le cash logé à l'étranger.
Ce qui est plus étrange, et devrait alerter, c'est que les employés de ces mêmes sociétés sont massivement vendeurs de leurs titres, ce qui n'est pas vraiment le signe d'optimisme de la part de ceux qui sont pourtant les mieux placés...

Dernière modification par Brouxd (23/07/2018 14:36:32)

Hors ligne

#13 22/07/2018 22:09:47

May-the
Membre

Re : Capitalisations boursières

Si cette boucle est avérée, ça va se finir en class action contre les dirigeants qui auront vendus leurs titres tout en ayant participé aux décisions de la société.
Même si l'article semble dire que ce n'est pas illégal en loi Amércaine, et que les insiders n'ont pas de contrainte liée au timing des buy-backs, les dirigeants qui sont au Board des sociétés, qui auront voté en faveur des buy-backs et en auront bénéficié à titre personnel en vendant leurs titres, auront à mon avis bien du mal à se sortir de ça. Je ne voudrais pas être directeur financier d'une société qui s'est compromise dans ces buy-backs en s'endettant... 
C'est peut-être notre prochain cygne noir....

Dernière modification par May-the (22/07/2018 22:26:27)

Hors ligne

Pied de page des forums

Partager :

Partenaires : Fundkis