#1 23/05/2016 16:56:22

Jouvenette04
Membre

H2O Multibonds et Multistratégies

Bonjour,
Peut être pas dans la bonne rubrique..mais bon.
Si vous aviez en portefeuille ces deux fonds, feriez vous ou non un arbitrage un jour vers l'un ou l'autre pour n'en conserver qu'un sachant que leurs perf sont:

                               Poids         1an              3ans              5ans
Multibonds:.................20%...........14%...............65%.................140%

Multistratégies..........10%...........-2%................63%.................83%

Oui, non, arguments ?

Merci

Régis

Hors ligne

23/05/2016 16:56:22

Pub

Re : H2O Multibonds et Multistratégies



#2 23/05/2016 17:23:17

Brouxd
Membre

Re : H2O Multibonds et Multistratégies

Mon humble avis

a/ MS est plus volatile, et sur l'historique à date, à moins bien encaissé les phases bear des marchés equities, mais, exploitant les 3 moteurs H20 (obligataire, devises et equities) est celui des 3 fonds qui peut délivrer la meilleure superformance à très LT.
Je reste convaincu cependant que les patients ne seront pas déçus, mais il faudra pour cela accepter la volatilité, qui on l'a vu ce début 2016 ou courant 2015 (-10% sur une journée..) peut être effarante. Sur mon compte principal (70% de mes avoirs), j'ai clairement pas les nerfs pour du buy & hold TLT avec ces fonds...     

b/ MB est probablement plus au cœur du savoir-faire des gérants (obligataire et devises).

Si je devais conseiller à un tiers une allocation de 100 au LT sur ces deux fonds, je mettrais 66 sur MB et 33 sur MS

cdt, Bernard

NB: Perso, nous avons deux PERP (Mesplacements.perp), aux encours encore modestes, sur lesquels nous sommes à 100% sur MS, avec un versement mensuel, dans la perspective d'un pari très LT.
Si MB avait été dispo (il ne l'est pas) j'aurais fait du 2/3 - 1/3

Dernière modification par Brouxd (23/05/2016 17:25:08)

Hors ligne

#3 24/05/2016 21:19:19

Franck
Administrateur

Re : H2O Multibonds et Multistratégies

Brouxd a écrit :

Si je devais conseiller à un tiers une allocation de 100 au LT sur ces deux fonds, je mettrais 66 sur MB et 33 sur MS

Bonsoir,

C'est exactement la proportion MB et MS que j'ai dans le portefeuille que je gère pour un proche. Fonds achetés début 2015, versements programmés depuis début 2016. La perf. du contrat (dans lequel se trouve aussi Sextant Autour du Monde) oscille bien lors des phases de baisse et de hausse des 2 premiers fonds mais l'ensemble me convient.


L'investissement en OPCVM (Sicav - FCP)
fonds prend un "s", au singulier comme au pluriel | krach s'écrit avec "ch"

Hors ligne

#4 10/06/2016 17:46:43

Nivelle
Membre

Re : H2O Multibonds et Multistratégies

Un avis : source "club patrimoine "
"Rien ne va plus" vu par  H2O AM…
10/06/2016         PARLONS FINANCE
Rien ne va plus. La croissance est en berne, les entreprises ne font pas de profits. Le chômage est endémique. Les salaires stagnent. La déflation est partout. Les banques centrales sont à bout de souffle et les gouvernements indigents. Une ambiance de fin d’époque plane sur les marchés financiers. Un instinct de survie semble dominer chez les investisseurs. Il faut préserver le capital des moindres variations de court terme, à n’importe quel prix.

Pour les moins jeunes d’entre nous, une telle ambiance ne manquera pas de rappeler, en contrepoint, l’euphorie de la fin des années 90. A l’époque, tout allait pour le mieux. La croissance et les profits étaient inébranlables. Les salaires étaient généreux. Les banques centrales et gouvernements étaient les témoins béats d’une économie triomphante. Un sentiment d’invincibilité dominait les marchés financiers. Il fallait à tout prix faire des plusvalues sur son capital, quelle que fut la volatilité de court terme.

Avec le recul, l’éclatement de ce qui est devenu aujourd’hui la « bulle internet », après avoir été la « nouvelle économie », appelle à un recul salutaire face aux modes trop excentriques. Celles-ci engendrent des dynamiques dont les excès conduisent à des valorisations extrêmes. Si ces dernières sont ridicules avec le recul de quelques années, elles ne choquent personne dans la fièvre collective du moment.

La question qui se pose aujourd’hui est donc de savoir si le pessimisme ambiant dépasse les bornes du raisonnable, comme l’euphorie de la « nouvelle économie » avait fini par le faire à la fin des années 90. Pour cela, une enquête de situation s’impose. L’énigme à résoudre est la suivante : pourquoi les marchés reflètent-ils une si grande morosité ?

Peut-être faut-il y voir le reflet d’un environnement macro-économique au bord de l’effondrement ? Si les performances économiques des Etats-Unis et de l’Europe ont pu décevoir, elles sont loin d’inquiéter. Depuis 2009, la croissance du PIB américain est de 2,5%. Le taux de chômage de 5% est proche des plus bas historiques. La zone euro a subi le contretemps de la crise de 2010-2011, mais depuis 2012 suit une trajectoire de reprise bien établie. Depuis deux ans, la croissance du PIB est supérieure à celle de la croissance potentielle. La zone euro a certes pris du retard sur les Etats-Unis, mais le chômage y baisse maintenant plus vite.

Le ralentissement chinois est de nature structurelle. Le manque de stress sur le marché du travail indique pourtant un atterrissage en douceur. La faiblesse dans les pays émergents est généralisée, avec quelques cas dramatiques comme le Brésil. Toutefois, on est très en dessous de la violence de la crise asiatique de 1997 et du défaut russe de 1998. A l’époque, la croissance mondiale ne s’était que légèrement affaissée avant de rebondir. Les très grandes similitudes avec les ralentissements de 1997-98 (crise émergente) et 1986 (contre-choc pétrolier) présagent d’un rebond semblable à ceux de 1999 et 1987.

Si l’environnement macroéconomique n’offre rien pouvant justifier le scepticisme ambiant, peut-être celui-ci reflète-t-il des risques systémiques particulièrement aigus. Il est indéniable que le risque politique s’est effondré dans la zone euro depuis que le gouvernement grec d’extrême gauche a mis en place toutes les réformes et toutes les mesures d’austérité nécessaires à la conclusion de son programme d’aide financière. Le précédent offert par Syriza montre l’ancrage de la zone dans une social-démocratie aussi solidaire qu’attentive au respect des engagements pris par toutes les parties. Les déficits budgétaires se sont fortement réduits dans tous les pays. Les convergences nominale et réelle ont fait leur retour.

Il reste bien sûr le referendum du 23 juin sur le maintien du Royaume-Uni dans l’Union Européenne et les élections présidentielles américaines du 8 novembre. Ces évènements ne sont toutefois pas de nature systémique. Si le Royaume-Uni décidait de sortir de l’UE, il s’infligerait un saut dans l’inconnu dont les conséquences lui seraient initialement extrêmement préjudiciables. A court terme, cela ne manquerait pas d’affecter, mais beaucoup plus modestement, la croissance de la zone euro. Bien qu’une telle sortie créerait une forte incertitude à court terme, elle ne constituerait pas pour autant un choc négatif pour la croissance mondiale. Il s’agit d’une simple redistribution de croissance dont la zone euro finirait par bénéficier avec le repositionnement sur le continent d’une partie des productions destinées à l’UE. Dans la même veine, un président américain trop vindicatif ne ferait que pénaliser son propre pays et renforcer le reste du monde. Mais ce risque est faible car les institutions américaines ont été pensées pour les bons comme pour les mauvais présidents. La capacité à faire avancer un agenda présidentiel est largement sous le contrôle du congrès, qui a de grandes chances d’être pour moitié républicain et pour moitié démocrate. Enfin, le risque systémique a aussi perdu son principal canal de transmission, à savoir le système bancaire international. La règlementation financière est passée par là.


Mais alors pourquoi tant de frilosité ? La référence à la fin des années 90 peut être utile ici. Les gérants obligataires ont la main avec la « stagnation séculaire » comme en témoigne l’absence de prime de risque sur les obligations. Pendant la bulle de la « nouvelle économie », les gérants d’actions avaient la main comme en témoignait l’absence de prime de risque sur les actions. Aujourd’hui, les gérants actions américains sont ouverts à l’idée d’un retour de l’inflation, comme les gérants obligataires des années 90 l’étaient à celle de l’épuisement de la croissance et des profits. Comme le dit l’adage, il ne faut jamais demander à un coiffeur si l’on a besoin d’une coupe de cheveux.

Les excès d’optimisme ou de pessimisme s’observent également dans les contradictions entre l’ambiance générale résultant de la multitude des comportements micro-économiques et la froide réalité des comportements agrégés des données macro-économiques. Dans la « nouvelle économie », la plupart des entreprises faisaient des profits, ou plutôt avaient vocation à en faire dans un avenir plus ou moins proche (merci le « goodwill »). Une majorité d’entre elles était également censée gagner des parts de marché, ce qui ne manquera pas d’interpeler le lecteur attentif. Une telle ambiance a dominé les années 1999-2000, période pendant laquelle les profits macro-économiques étaient modérés. Bien sûr, ces derniers manquaient le changement structurel de la « nouvelle économie » que les comptables d’entreprises inventifs avaient, eux, trop bien saisi. La vérité est que les données macro contredisaient trop frontalement le dogme du moment pour être audibles. Avec le recul, ce sont les auditeurs d’entreprise qui ont fini en prison, pas les comptables nationaux.

Aujourd’hui, l’inflation, variable macro-économique par excellence, fait son grand retour aux Etats-Unis. La dynamique de toutes les mesures d’inflation sous-jacente est en accélération depuis neuf mois. De plus en plus de sous-composantes partagent ce regain de vigueur. Les salaires réels étant également en hausse, comme c’est très rarement le cas aux Etats-Unis, l’affaire est donc sérieuse. Pourtant, l’ambiance issue des comportements micro- économiques est trop dominée par la « stagnation séculaire » pour s’inquiéter. On évoquera la déflation chinoise, le secteur minier, l’effritement des marges, les dégâts du progrès technique. Ces a priori sont trop forts. Trop de compromissions ont été accumulées avec la théorie dominante, trop de crédibilité professionnelle est engagée dans la thèse dominante. Le bon sens est perçu comme de l’extrémisme. Evoquer l’incroyable survalorisation des actions face à l’atonie des profits macro à la fin de la « nouvelle économie » était hérétique. S’interroger sur l’extrême surévaluation des obligations gouvernementales face à la remontée de l’inflation sous-jacente (aux Etats-Unis) est l’hérésie du moment.

Il faut dire que par rapport à l’optimiste, le pessimisme a les atours de l’intelligence et de la prudence face aux multiples incertitudes du monde. Il préconise le conservatisme et l’inaction. Il vit dans le passé, ce qui l’a bien servi lors des chocs systémiques de 2008 et 2011, mais le handicape depuis trois ans avec des chocs devenus plus fréquents, toujours violents, mais non-systémiques. La complaisance avec la théorie dominante peut aussi s’expliquer par l’énormité du coût pour s’en protéger. Vendre des obligations est considéré trop hétérodoxe. Le confort du consensus devient une tyrannie dont peu peuvent s’extirper. « L’exubérance irrationnelle » des années 90 a laissé la place à un « pessimisme irrationnel ». Dans ce cadre, où sont les véritables risques pour les investisseurs? Pour la plupart, ils sont dans les modèles qui regardent en arrière, or les volatilités et corrélations historiques sont ignorantes des niveaux de marché. Pourtant, le simple bon sens veut que des prix extrêmes alertent sur un plus grand risque futur des actifs concernés. Comme l’a montré avec autant de violence que de clarté la bulle actions de la « nouvelle économie », un tel bon sens peut paraître insensé sur le moment, mais il a de grandes vertus.

Dernière modification par Nivelle (10/06/2016 19:06:54)

Hors ligne

#5 22/08/2016 10:07:27

René
Membre

Re : H2O Multibonds et Multistratégies

Interview de Vincent Chailley dans Capital


http://www.capital.fr/bourse/interviews … s-1157601#

Hors ligne

#6 23/08/2016 18:35:46

romain1000
Membre

Re : H2O Multibonds et Multistratégies

Par contre...ils n'ont plus de notation morningstar....

Hors ligne

#7 23/08/2016 19:31:36

Franck
Administrateur

Re : H2O Multibonds et Multistratégies

romain1000 a écrit :

Par contre...ils n'ont plus de notation morningstar....

Bonsoir,

H2O Multibonds RC est toujours noté 5*.
Quant à H2O Multistratégies R, il s'agit peut-être d'une erreur car il ne peut pas passer de 5* à rien en l'espace de quelques semaines. Aucun article sur Morningstar à ce sujet.


L'investissement en OPCVM (Sicav - FCP)
fonds prend un "s", au singulier comme au pluriel | krach s'écrit avec "ch"

Hors ligne

#8 17/10/2016 12:48:25

May-the
Membre

Re : H2O Multibonds et Multistratégies

Interview de Bruno Crastes sur l'environnement de marché 2016

http://www.h24finance.com/news-9096@398 … =1&type=21

En ligne

#9 17/10/2016 18:01:23

Brouxd
Membre

Re : H2O Multibonds et Multistratégies

Merci May-the, très instructif, pour ceux qui suivent (investissent) dans les fonds H20.

La question de fond que je me pose est de savoir si H20 saura performer en environnement:

- De baisse des marchés obligataires (çad hausse des taux)
- De baisse des marchés action (S&P et EUROSTOXX pour simplifier)

a/ Multiequities aura du mal, car il investit principalement en long, et n'aura que sa poche devise pour amortir une chute des indices
b/ Multistratégies et Multibonds peuvent bien s'en sortir sur le papier, mais en réalité, ont jusqu'à présent plutôt bu le bouillon de concert avec les marchés action, hasard ou corrélation, difficile à dire...

Prêtons à Crastes, reconnu parmi les tout meilleurs gérants obligataires au monde, la capacité d'y arriver.
A suivre....

Hors ligne

#10 17/10/2016 20:42:45

May-the
Membre

Re : H2O Multibonds et Multistratégies

Vu les leviers qu'il prend sur le change et le travail possible sur la duration dans un contexte de "re-pentification des courbes de taux", je pense que Crastes peut performer "tout terrain" sur les obligations.

Par contre, je suis moins convaincu du savoir-faire de l'équipe sur les actions, donc du coup je me concentre sur H2O MB....

En ligne

#11 28/12/2016 18:54:47

Brouxd
Membre

Re : H2O Multibonds et Multistratégies

Une analyse pour décrypter la performance superlative des fonds H2O ces derniers mois:

http://www.h24finance.com/news-9333.html

Hors ligne

#12 25/01/2017 22:44:07

Brouxd
Membre

Re : H2O Multibonds et Multistratégies

Quelques extraits - assez décoiffants - d'un discours de B. Crastes à des CGIP

http://www.h24finance.com/news-9428.html

Dernière modification par Brouxd (25/01/2017 22:44:36)

Hors ligne

#13 26/01/2017 07:59:01

Jouvenette04
Membre

Re : H2O Multibonds et Multistratégies

Si une bonne âme pouvait traduire pour le basique que je suis, merci.

Régis

Hors ligne

#14 26/01/2017 10:38:01

René
Membre

Re : H2O Multibonds et Multistratégies

CONTRE LES GOLEMS, LES GOLEMISANTS ET LES GOLEMISATEURS - RETOUR A LA REALITE ...ELOGE DE LA SIMPLICITE ....

La gestion des risques ne fonctionnait que jusqu'à 2008.
Les golems se sont énormément appauvris. Lorsque tout le monde a la même bonne idée, elle devient mauvaise. Le golem veut être précis. Il ne veut surtout pas que son risque diverge donc tous les jours il réajuste sa volatilité. Et depuis 2008 ça coûte 3,5% par an. C'est à dire que Madame Michu avec son 40% actions / 60% obligations ajusté tous les mois, elle fait 3,5% de plus que tous les crânes d’œufs dans les sociétés de gestion.
Si les gérants n'avaient rien fait, juste un 50/50 rebalancé tous les mois, cela fait mieux que la moyenne des fonds flexibles. On voit que le golem ne sert que son créateur, au détriment de l'investisseur.

Hors ligne

#15 26/01/2017 11:06:41

Félix
Membre

Re : H2O Multibonds et Multistratégies

Ouais .....

Dans un esprit terre à terre je dirai qu'il y a les "faiseux" et des "diseux" et que je me méfie beaucoup des envolées éthérées de certains gérants qui feraient peut-être mieux d'être plus humbles et surtout de clarifier leur gestion car en la matière tout est flou et même plus que flou.

Vous savez ce que je pense de H2O MS, je n'ai rien à ajouter pour ce fonds qui n'a rien à faire dans un portefeuille sérieux même à faible dose qui de toute façon et dans ces conditions n'aura qu'un très faible impact sur la performance du dit portefeuille. Forcément il y aura toujours des gens qui s'en sortiront en arbitrant sans cesse avec des points d'entrée avantageux mais 2016 a montré qu'en YtD ce fonds n'était pas supérieur à des fonds plus "classiques" et 2017 est parti sur la même tendance avec (-2,68%) quand beaucoup d'autres font du (> à 2,00%). H2O est plus un fonds pour zinzins et nous le voyons parfaitement avec l'évolution chaotique de son actif dans sa part institutionnelle. Nous verrons si la suite des évènements valide ou non cette observation. Par ailleurs, vous aurez remarqué que les "classeurs" de fonds l'ont changé, à juste titre, de classification courant 2016.


Cette intervention n'est pas un conseil en placement, ni une invitation à l'achat ou à la vente, tout juste un simple avis à titre purement informatif. Il convient de prendre en votre âme et conscience l'initiative de votre choix d'investissement.

Hors ligne

#16 26/01/2017 17:34:12

dav69
Membre

Re : H2O Multibonds et Multistratégies

En tout cas on peut noter une décorrélation entre les 3 H2O en ce moment.
H2o multibonds souffre le plus, impacté en grande partie par la hausse des taux italiens. Encore un début d'année difficile! Les plus optimistes verront un point d'entrée se profiler à l'horizon.

Hors ligne

#17 01/03/2017 16:37:55

May-the
Membre

Re : H2O Multibonds et Multistratégies

En ligne

#18 01/03/2017 22:23:24

Brouxd
Membre

Re : H2O Multibonds et Multistratégies

N'oubliez pas que ces fonds sont capables de faire du -15% en qq jours....mais aussi du +15%

On devrait s'interdire de commenter leurs perfs sur le CT, elles sont souvent caricaturales, à la baisse ou à la hausse

Hors ligne

#19 01/03/2017 22:24:07

Brouxd
Membre

Re : H2O Multibonds et Multistratégies

Ceci dit, je pense que dans les jours qui viennent, on va bien aimer....

Hors ligne

#20 02/03/2017 00:01:29

Malolechat
Membre

Re : H2O Multibonds et Multistratégies

Oui après cette belle journée smile

Dernière modification par Malolechat (02/03/2017 00:01:43)

Hors ligne

#21 02/03/2017 07:21:57

May-the
Membre

Re : H2O Multibonds et Multistratégies

Même pas sûr, en tous cas pour H2O MB, tellement les paris de Crastes sont parfois décorrélés des marchés.
(enfin bon j'espère quand même que tu as raison Bernard...)

En ligne

#22 02/03/2017 09:01:27

dav69
Membre

Re : H2O Multibonds et Multistratégies

S'il y a un bien une gamme de fonds capable de battre les Etfs c'est bien les fonds H2o.
D'ailleurs sur 5 ans H2o multiequities fait mieux que le Msci world.
H2o multistratégies fait encore mieux en ayant également la possibilité de se couvrir à 0% actions et profiter seulement du potentiel des obligations vu que le fonds est flexible . On a tendance à l'oublier car le fonds a été agressif depuis sa création car les gérants sont optimistes sur le marché des actions depuis la création soit 2011 mais rien n'empêche le fonds légalement de se couvrir si leur perception des marchés est un bear market. Ce qui n'est pas le cas aujourd'hui car il anticipe encore un rallye haussier des actions européennes une fois le risque politique dissipé.
Bref un investissement 100% h2o multistratégies en versements programmés peut également s'avérer plus performant qu'un ETF world. Avec en plus une exposition obligations et la flexibilité du gérant.
Sachant que les fonds H2o sont également volatiles ils permettent aussi des points d'entrée sans prendre trop de risque après une forte correction. Ça reste mes top fonds pour le market timing.
J'ai préféré H2o MB en début d'année car le fonds avait plus perdu.

NB: oui H2O va bien rebondir sur vl d'hier!!!!
A noter aussi que les frais de gestion ne sont pas énormes pour la gamme H2O. Entre 1 et 1,5% soit 1%+ qu'un ETF avec0% lors des achats/ventes sur assurance vie ou compte titre Fortunéo par exemple. Alors qu'un ETF souvent 0,1% voir plus.

Dernière modification par dav69 (02/03/2017 09:12:04)

Hors ligne

#23 02/03/2017 13:32:37

Avbi
Membre

Re : H2O Multibonds et Multistratégies

Mais quid d'un levier 2 sur le Nasdaq, est-ce plus risqué ?
bien que Morningstar déconseille sur le long terme ( http://www.morningstar.fr/fr/etfs/etfso … id=348878)
Avbi

Hors ligne

#24 02/03/2017 13:48:27

Brouxd
Membre

Re : H2O Multibonds et Multistratégies

Les notes qu'H2O partage avec ses clients détaillent assez précisément leurs principaux paris.
Récemment, on retrouvait (de mémoire, je suis loin de chez moi)

Actions:

S&P vs Russel
Eurostoxx vs FTSE
Financières

Devises

Baisses:
- USD/MEX
- GBP/EUR
- EUR/USD

Obligataire
- hausse taux US et Allemagne

Et bcp d'autres que je n'ai plus en tête....
La seule ligne du taux US à 5 ans a un poids très conséquent sur H2OMB

Dernière modification par Brouxd (02/03/2017 13:55:52)

Hors ligne

#25 02/03/2017 15:54:46

Brouxd
Membre

Re : H2O Multibonds et Multistratégies

Un des paris clefs d'H20 est l'aplatissement de la courbe de taux US, c'est à dire la convergence des taux longs et des taux courts.
Je suis tombé par hasard sur ce graphique qui je pense illustre très bien la question

https://mishgea.files.wordpress.com/201 … -03-01.png

Hors ligne

#26 02/03/2017 15:59:50

Brouxd
Membre

Re : H2O Multibonds et Multistratégies

J'ai retrouvé une note, dont je vous extrais la synthèse. Cela datant de mi Février. On pourra dire ce que l'on veut d'H20, mais pas qu'il n'y a pas de stratégie(s).
A vos traducteurs...

---------------------------------


Key Investment strategies

Overall, our strategic positions remain intact and unfold as follows:

Cyclical inflation and anticipated monetary policy shifts on the part of the ECB (tapering) and the BoJ (higher targeted yield):
•    Short G4 duration;
•    Flattening of the US yield curve;
•    Long high volatility vs. low volatility stocks (sector rotation).

Strong US economy:
•    Long USD as our key currency positioning: the greenback should remain strong & bolstered by the alternation of risk-on and risk-off periods (narrow dollar smile);
•    Short Russell 2000 vs. S&P 500.

Steady EMU growth and pro-EU elections
•    Attractive risk premium on EU assets: however, they should remain under pressure likely until the April 23 first round of the French presidential elections:
•    Long GIPS peripheral bonds vs. Bunds/OATS;
•    Long EuroStoxx vs. FTSE;
•    Long EUR/GBP.

Dernière modification par Brouxd (02/03/2017 16:03:22)

Hors ligne

#27 02/03/2017 16:30:51

dav69
Membre

Re : H2O Multibonds et Multistratégies

Bilan de la vl d'hier:
H2o multistratégies : +4,14%
H2o multiequities : +2,97%
H2o multibonds : +2,94%
et les 3 H2o enfin positif en Ytd et pas loin de +10% sur le point bas d'il y a un mois.

Reporting en français du mois de janvier pour la traduction française pour H2o MS:
https://ngam.my.salesforce.com/sfc/p/#2 … AwObcFcmA8

A noter que Altaprofits met à jour rapidement les reporting d'H2O:
Par exemple pour H2o multibonds
https://www.altaprofits.com/support-opc … 3375/cours

Dernière modification par dav69 (02/03/2017 16:32:18)

Hors ligne

#28 02/03/2017 16:38:11

Félix
Membre

Re : H2O Multibonds et Multistratégies

On pourra dire ce que l'on veut mais il n'y a pas de stratégie pour le fonds H2OMS ou du moins, si, sur le papier mais dans les faits aucune.

S'il y avait, non pas une, mais des stratégies, comme son nom l'indique, dans les faits le fonds amortirait les baisses pour pouvoir se relancer dans les périodes de hausse et ce n'est pas le cas. Alors vous allez encore et encore regarder le passé pour vous convaincre que le fonds a des stratégies mais il suffit de regarder le S2 2015, l'année 2016 en entier et même le début de 2017 pour voir réellement que relativement à un ou des fonds H2OMS est incapable d'amoindrir les baisses et que le différentiel de performance entre H2OMS et d'autres fonds plus "standard" est toujours, à quelques pourcentages près, le même en défaveur de H2OMS.

Les performances passées ne sont pas dues à de prétendues multi-stratégies mais à des variations importantes de l'actif sur certaines parts qui ont bien aidé le fonds à s'en sortir à certaines époques.

Pour info H2OMS est encore à environ -3 % , R Valor C à presque + 5% et SGL à environ +1,75 % en YtD (réf : boursorama). On pourrait prendre d'autres fonds pour comparer et s'apercevoir que H2OMS ne tient pas la route ou qu'il ne tient plus la route.

Mes remarques ne s'adressent pas à H2OME encore moins à H2OMB pour lesquels je n'ai aucun grief à formuler.

Dernière modification par Félix (02/03/2017 16:39:42)


Cette intervention n'est pas un conseil en placement, ni une invitation à l'achat ou à la vente, tout juste un simple avis à titre purement informatif. Il convient de prendre en votre âme et conscience l'initiative de votre choix d'investissement.

Hors ligne

#29 02/03/2017 16:45:28

Malolechat
Membre

Re : H2O Multibonds et Multistratégies

Surprenant de comparer des perf ytd...aussi bien dans 15 jours h2o ms sera loin devant les 2 fonds comparés.

Pourquoi ne pas regarder à 5 ans ou plus?

Hors ligne

#30 02/03/2017 17:08:27

dav69
Membre

Re : H2O Multibonds et Multistratégies

H2o est positif sur les actions et à une stratégie de LT donc ne se soucie pas de protéger le PF pour des variations de court terme ou mini krach qui peuvent handicaper la performance si on est dans le mauvais timing.D'ailleurs c'est un peu la philosophie du Buy and Hold.
Peut être qu'un jour ils réduiront la voilure mais vu leur perspective  positive sur les actions ce n'est pas d'actualité.

Hors ligne

Pied de page des forums

Partager :

Partenaires : Fundkis