#1 05/07/2011 07:19:41

Franck
Administrateur

glossaire OPCVM

C'est un peu long mais cela peut-être utile parfois ... :-)


L'investissement en OPCVM (Sicav - FCP)
fonds prend un "s", au singulier comme au pluriel | krach s'écrit avec "ch"

Hors ligne

#2 05/07/2011 07:23:38

Franck
Administrateur

Re : glossaire OPCVM

Actif net : l'actif net d'un OPCVM représente la somme des valeurs détenues en portefeuilles. Elles sont constituées de valeurs mobilières évaluées d'après les cours de bourse et par des liquidités. Les frais de gestion y sont déduits.

Action : titres négociables représentant la propriété ou une fraction du capital d'une société de capitaux.

Alpha : désigne la performance additionnelle dégagée par le fonds par rapport à celle de son indice de référence. Un indice alpha élevé montre un bon niveau de performance du fonds par rapport au marché.

AFG-ASFFI : Association Française de la Gestion Financière.
AFG-ASFFI est l'association professionnelle de la gestion pour compte de tiers (gestion individuelle, institutionnelle ou collective). Elle réunit tous les acteurs du métier de la gestion. Elle a une double mission : représenter la profession et lui apporter une assistance permanente. (www.afg-asffi.com)

B

Benchmark : indice de référence utilisé pour juger de la performance d'un titre ou d'un portefeuille.

Bêta : décrit l'amplitude de la variabilité des performances d'un fonds par rapport à celles de son indice de référence. Le benchmark (représentant le marché) aura toujours un bêta de 1 puisqu'il varie en ligne avec lui-même. Un fonds comportant un bêta supérieur à 1 indique un potentiel de gain plus important, mais aussi un risque plus élevé. Inférieur à 1, le bêta signifie un potentiel de gain moins important mais aussi un risque moins élevé.

Blue chip : désigne les principales sociétés d'un marché boursier en terme de capitalisation boursière. On oppose souvent le terme Blue chip à Small cap.

C

Calendrier TARGET : lors du passage à l'Euro, un calendrier dit " TARGET " a été mis en place. Celui-ci indique les jours de fermeture du marché monétaire de la zone Euro. Il a été, en effet, convenu que la fermeture d'un ou plusieurs pays de le zone n'entraînait pas forcément l'absence de transaction ou de règlement en Euro. Les jours de fermeture TARGET sont des jours où aucune transaction ni règlement en Euro ne peut intervenir. Tous les autres jours sont des jours ouvrés en Euroland y compris lors d'un jour férié national.

Capitalisation/Distribution : choix opéré par les OPCVM de distribuer ou non les dividendes ou coupons encaissés de leur portefeuille. Quand les revenus sont capitalisés, ils sont réinvestis dans l'OPCVM. Par contre, quand les revenus sont distribués, les dividendes générés par les actions ou les coupons des obligations détenus dans le portefeuille sont reversés au souscripteur.

Catégories AMF : afin de faciliter l'information du souscripteur, l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) a défini cinq catégories principales :
- OPCVM actions : y figurent les OPCVM investis ou exposés en permanence à hauteur de 60% au moins sur un marché d'actions ;
- OPCVM obligations et autres titres de créances : incluant les OPCVM investis ou exposés sur un marché de taux. Une indication sera donnée aux souscripteurs sur la sensibilité du produit au risque de taux ;
- OPCVM monétaires : pour les produits affichant une référence à un ou plusieurs indicateurs monétaires ;
- OPCVM garantis ou assortis d'une protection : ces produits assurent aux souscripteurs la restitution du capital investi ou une protection à hauteur d'une valeur de rachat garantie ;
- OPCVM diversifiés ne relevant d'aucune catégorie.

Catégories EuroPerformance : elles tiennent compte de la politique d'investissement et permettent une comparaison des OPCVM en fonction de leur objectif de gestion.
EuroPerformance publie donc des palmarès permettant de classer les OPCVM suivant leurs performances et via ces catégories.

Cliquet : image signifiant qu'un placement dont l'évolution suit celle d'un indice de référence ne peut enregistrer que les hausses de celui-ci et qu'une fois, le gain enregistré, il est acquis jusqu'au terme du contrat. Il n'est pas possible de revenir en arrière.

Coefficient de corrélation R2 : mesure le sens et le degré d'étroitesse de la relation entre l'OPCVM et la référence. Il est obligatoirement compris entre -1 et 1. Positif, il exprime le fait que la référence et l'OPCVM fluctuent dans le même sens, négatif, qu'ils fluctuent en sens inverse. Proche de 0, il signifie que l'influence de la référence est faible et que les fluctuations de l'OPCVM sont essentiellement dues à d'autres influences. Il constitue donc une mesure complémentaire indispensable au bêta et à l'alpha ; ces derniers étant d'autant moins significatifs que le R2 est faible.

Commission de rachat : correspond aux frais de sortie facturés lors de la vente de parts ou actions d'OPCVM. La commission de rachat peut être forfaitaire, proportionnelle au montant des rachats, dégressive ou progressive.

Commission de souscription : correspond aux frais d'entrée facturés lors de l'achat de parts ou actions d'OPCVM. La commission de souscription peut être forfaitaire, proportionnelle au montants des souscriptions, dégressive ou progressive.

COB Commission des Opérations de Bourse, désormais AMF (Autorité des Marchés Financiers) : elle est chargée de la surveillance de l'ensemble des marchés et de l'information fournie par les sociétés cotées. Elle est également l'organisme de tutelle des OPCVM et donne les agréments pour la création et la transformation d'OPCVM sur le marché français. Elle contrôle enfin les informations transmises au public.

Contrat DSK : contrat né en 1998 de l'amendement proposé par Dominique Strauss-Kahn sur la réforme fiscale de l'assurance vie investie en actions. Ce contrat est investi à au moins 50% en actions françaises ou européennes et à 5% en titres non cotés ou du Nouveau Marché. Il est exonéré de toute imposition des plus-value après huit ans de détention.
Les OPCVM DSK sont des SICAV ou des FCP constitués en France ou depuis la nouvelle instruction du 9 juin 1999, des OPCVM coordonnés agrées par l'autorité compétente d'un Etat membre de l'Euroland, pouvant servir de support à un contrat d'assurance vie DSK.

Contrat Multisupport : contrat d'assurance vie comportant plusieurs supports ou compartiments, en euro et/ou en unités de compte, entre lesquels sont répartis les versements, soit au gré du souscripteur (gestion libre), soit selon des profils de gestion pré-définis et modulables par l'assureur (gestion déléguée). Les sommes placées sur des supports en unité de comptes sont souvent investis dans des OPCVM.
Le souscripteur a la possibilité d'orienter sa sélection sur plusieurs supports de son choix. Il peut effectuer des arbitrages entre eux au gré de la conjoncture.

CAC 40 (Cotation Assistée en Continu) : indice boursier de la Place de Paris, calculé en continu à partir d'un échantillon de 40 valeurs françaises, les plus importantes capitalisations (actions exclusivement). Pour la composition de cet indice, révisé régulièrement, les valeurs sont pondérées du montant de leur capitalisation boursière (base 1 000 au 31/12/87).

Coupon : montant des intérêts perçus par le détenteur d'un titre, égal au taux d'intérêt nominal du titre (fixe ou variable) appliqué à la valeur nominale de ce titre pour une période de référence donnée (annuelle ou trimestrielle par exemple).
Avant la dématérialisation, les détenteurs d'obligations devaient effectivement détacher un coupon du titre afin d'exercer leurs droits. L'expression est restée dans l'usage. Pour les actions, on parlera de dividendes.

Cours connu : une souscription ou un rachat à cours connu est calculé sur la dernière valeur liquidative connue et publiée.

Cours inconnu : une souscription ou un rachat à cours inconnu est calculé sur la prochaine valeur liquidative.

Couverture : par opposition à une opération spéculative, l'opération de couverture est réalisée dans le but de se prémunir notamment, contre un risque de taux ou de change redouté.

Cotation : c'est la procédure qui permet de fixer le prix d'une action (son cours). Les cotations se font par confrontation des ordres d'achat et de vente. C'est la loi de l'offre et de la demande qui permet de déterminer un prix d'équilibre.

D

Décimalisation : afin de rendre le titre plus facilement négociable, le fonds peur être divisé en dixième, centième, millième ou dix millième de parts.

Dépositaire : établissement financier chargé de la conservation des actifs compris dans les SICAV et FCP. Il est chargé entre autres d'assurer tout encaissement et paiement en rapport avec le fonctionnement du fonds (souscriptions, rachats de parts, dépouillements des opérations réalisées par le gérant). Il a en charge le contrôle de la régularité des décisions prises par l'OPCVM et est juridiquement responsable de la conformité de la gestion.

Dividende : Au sens strict, le dividende est le revenu d'une action représentant la part des bénéfices distribués à ses actionnaires par une société. Il ne concernerait donc que les SICAV, qui sont des sociétés. Mais ce terme a été étendu à l'ensemble des revenus distribués par les OPCVM, y compris les FCP. Il recouvre alors :
Le dividende net : somme effectivement perçue par le client
Le dividende global : dividende net majoré des avoirs fiscaux ou des crédits d'impôts.

Dow Jones : indice boursier de la bourse de New-York, créé en 1884. Il est composé de 30 valeurs industrielles représentant environ le quart de la capitalisation de Wall Street. A la différence du CAC 40, le Dow Jones est un indice de cours non pondéré par les capitalisations boursières.

Droits entrées / sorties : (voir commissions de souscription / rachat)

E

Eonia (Euro Over Night Index Average) : Ce taux européen au jour le jour remplace le TMP depuis le 4 janvier 1999. Il est obtenu à partir des montants et taux pratiqués pour l'ensemble des opérations de crédit au jour le jour communiqués par un échantillon de 57 établissements de crédit européens, dont 10 français. Il est calculé par la Banque Centrale Européenne et publié par la Fédération Bancaire de l'Union Européenne.

ETF : (voir Trackers)

Euroclear : organisme officiel de gestion et de référencement des titres boursiers qui succède à la Sicovam suite à la fusion entre les deux entités le 10 janvier 2001.
Euroclear est un système mondial de règlement/livraison pour les transactions domestiques et internationales sur obligations et sur actions. Il offre ses services aux principales institutions financières dans plus de 80 pays. (www.euroclear.com)

F

FTSE 100 : ( Financial Times Stock Exchange) Indice économique quotidien qui regroupe les 100 premières capitalisation de la Bourse de Londres. Le FTSE 100 est un indice pondéré par les capitalisations boursières. Base 1000 au 3 janvier 1984.

Fitch-AMR : Voir Notation Intrinsèque Asset Manager

Fonds à compartiments : FCP ou SICAV subdivisés en plusieurs compartiments (actions, obligations, monétaire) regroupés sous une même entité juridique. Ainsi, à partir d'un même produit, les investisseurs ont accès à plusieurs types de placements. Ils peuvent arbitrer en fonction de leurs besoins en répartissant leurs achats entre plusieurs compartiments ou en transférant leur patrimoine d'un compartiment à un autre sans frais ou à frais réduits. Un tel passage est assimilé, dans la fiscalité française, à une cession et la taxe est alors celle sur les plus-values mobilières. On parle aussi de fonds " parapluie ". Ces fonds sont principalement situés au Luxembourg. Depuis le 1er janvier 1999, la création de ces fonds est autorisée en France.

Fonds à engagement : OPCVM dont la performance est liée à la performance d'un indice boursier ou d'un panier d'actions assortit d'une garantie " coussin " correspondant à une protection qui permet d'atténuer la baisse en cas de chute des marchés mais sans plancher.

Fonds à garantie plancher : OPCVM caractérisés par une gestion garantissant une partie de la valeur liquidative initiale majorée éventuellement d'un pourcentage d'un indice boursier ou d'un panier d'indices.

Fonds commercialisé : un OPCVM commercialisé se définit comme un produit qui peut être acquis librement pour tout ou partie d'une clientèle. Pour chacun de ces OPCVM, EuroPerformance est en mesure de collecter, vérifier, transmettre toutes les informations nécessaires à leur suivi (l'analyse de leurs encours, de leur performance) et, en conséquence, permettre leur classification. Cette notion comprend les OPCVM souscrits dans le cadre de gestion spécifique (contrats d'assurance-vie, PEA, fonds profilés…).

Fonds Commun de Créances (FCC) : copropriété sans personnalité morale regroupant des créances cédées par des établissements financiers, dans le cadre d'une opération de titrisation. (Cf. : voir Titrisation)

Fonds Commun de Placement (FCP) : copropriété de placement collectif de valeurs mobilières diversifiées ou spécialisées dans un secteur particulier. L'investisseur n'a aucun des droits liés à la qualité d'actionnaire, à la différence de la SICAV. Le FCP n'a pas de personnalité morale, son actif minimum est de 2,5 millions de FF (381 000 Euros), et sa gestion revient à une société de gestion.

Fonds Commun de Placement à Risque (FCPR) : fonds investi à 50% minimum dans des sociétés non cotées, le reste des actifs étant réparti entre les actions cotées, les obligations et les produits monétaires. La vocation des FCPR est d'accompagner le développement du capital investissement.

Fonds Commun de Placement d'Entreprise (FCPE) : copropriété de valeurs mobilières dont la mission est de gérer l'épargne des salariés provenant d'un plan d'épargne entreprise ou de la réserve spéciale de participation. Le FCPE, qui n'a pas de personnalité morale, est géré par une société de gestion et est contrôlé par un Conseil de Surveillance composé à parité de représentants des salariés et de dirigeants de la société. Une entreprise peut disposer d'un fonds dédié ou adhérer à un FCPE multi-entreprises. Un FCPE ne peut investir plus de 10% de ses fonds dans les titres émis par un même émetteur (sauf si ces titres sont émis par l'entreprise ou sont des titres d'un Etat membre ou garantis par un Etat membre de l'Union européenne).

Fonds Commun de Placement dans l'Innovation (FCPI) : OPCVM rattaché à la famille des fonds communs de placement à risques (FCPR) faisant appel public à l'épargne. Leur actif est constitué pour au moins 60% dans des titres émis par des sociétés non cotées considérées comme innovantes (informatique, télécommunications, biotechnologies,…).

Fonds Commun d'Intervention sur les Marchés à Terme (FCIMT) : ce type de fonds intervient sur les produits dérivés, c'est à dire sur les marchés à terme et les marchés d'options. Il offre aux investisseurs une diversification de leur portefeuille de valeurs mobilières puisque les supports d'investissement peuvent être aussi bien des indices boursiers et obligataires que des devises ou des matières premières. Les positions peuvent être indifféremment "acheteuses" ou "vendeuses". Ces fonds, bien qu'ouverts à tous, restent relativement confidentiels car leurs gestionnaires n'ont pas le droit d'en faire la promotion. Les FCIMT s'adressent plus particulièrement à des investisseurs avertis, en raison d'un effet de levier qui peut être élevé.

Fonds coordonné : fonds conforme aux normes européennes. Un OPCVM est dit " coordonné " lorsque l'autorité de tutelle de son pays d'origine atteste qu'il est conforme à la directive européenne 85/611. Coordonné, un OPCVM pourra être commercialisé dans les différents pays de l'Union Européenne après une procédure locale simplifiée.

Fonds éligibles au Plan d'Epargne Actions (PEA) : pour être " éligible ", c'est-à-dire pour pouvoir être souscrit dans le cadre d'un PEA, un fonds doit respecter certaines contraintes de gestion. Le portefeuille d'une SICAV PEA doit être composé d'au moins 60% d'actions de toutes les sociétés dont le siège social est situé dans un Etat de l'Union Européenne ; celui d'un FCP d'au moins 75%. Une fois ces règles appliquées, les gérants peuvent investir le solde de leur portefeuille (40% pour les SICAV, 25% pour les FCP) sur les placements de leur choix. Le principal attrait des fonds PEA est leur régime fiscal. Les revenus qu'ils distribuent comme les plus-values qu'ils génèrent au profit de leurs souscripteurs échappent à l'impôt et les avoirs fiscaux attachés aux dividendes sont versés sur un compte en liquidités, en franchise d'impôt. A la condition, toutefois, que le plan ait été ouvert depuis au moins cinq ans. Au-delà, les produits réalisés ne sont plus soumis qu'aux seuls prélèvements sociaux et à la CSG et CRDS et uniquement lors de la matérialisation des plus-values, c'est-à-dire lors du retrait des sommes bloquées dans le PEA.

Fonds de fonds : il s'agit d'OPCVM dont l'actif est non pas composé de titres (actions ou obligations) mais de parts d'autres véhicules collectifs de placement (FCP ou SICAV). Le facteur négatif des fonds de fonds réside dans l'empilement des frais.FCP ou SICAV dont la vocation est de pouvoir investir plus de 5% et jusqu'à la totalité de leur actif dans d'autres OPCVM. En France, les OPCVM d'OPCVM peuvent investir jusqu'à 35% de leur actif dans un même OPCVM.

Fonds de partage : souvent assimilés aux fonds éthiques, les fonds de partage se distinguent fortement de part leur philosophie d'investissement particulière. En effet, les bénéfices des fonds de partage (composés d'actions, obligations et SICAV " classiques ") sont reversés, pour tout ou partie, à des organismes caritatifs. L'investisseur bénéficie donc d'un avantage fiscal particulier (une réduction sur impôt correspondant à 50% des sommes versées, dans la limite de 6% du revenu imposable) mais en contrepartie la performance du fonds est altérée.
En outre, " éthique " et " partage " sont bien deux notions indépendantes (type de gestion d'un côté et fiscalité de l'autre).

Fonds de pension : fonds constitué par une entreprise pour assurer le paiement d'une retraite à ses employés. Ce fonds, dont l'origine est anglo-saxonne, est représentatif d'un système de retraite par capitalisation et non par répartition.

Fonds garanti : OPCVM garanti ou assorti d'une protection.
Il assure au souscripteur un taux de rémunération minimum (garantie en taux) ou un pourcentage d'un indice boursier (garantie en action) ou le montant de la valeur liquidative (garantie en capital), sous réserve du blocage des capitaux pendant une période donnée.

Fonds maître et nourricier : crées en 1998 en France. Dans ce type de structure, un ou plusieurs OPCVM, appelés " nourriciers ", de structure juridique totalement indépendante, investissent leur actif en totalité et en permanence dans le fonds maître et à titre accessoire en liquidités.
Les fonds nourriciers suivent la même orientation de placement que le fonds maître auquel ils sont rattachés.

Fonds profilés : ce sont des SICAV ou des FCP diversifiés gérés en fonction du niveau de risque accepté par les investisseurs. EuroPerformance définit trois types de profil différents : prudent, équilibre et dynamique.

Frais de gestion : les frais de gestion sont des frais imputables à la valeur liquidative d'un OPCVM. Ils rémunèrent notamment la gestion, le dépositaire ainsi que d'autres frais administratifs (frais du personnel, fournitures, publicité BALO, redevance COB…).
Les frais de gestion sont indiqués dans la notice d'information.

Fréquence de gain : représente la proportion des performances mensuelles positives ou nulles parmi toutes les performances mensuelles de la période analysée. Elle mesure, sur le passé, la probabilité observée des performances positives.

Fréquence de valorisation : les OPCVM sont tenus de calculer et de publier leur valeur liquidative chaque jour de Bourse si leur actif est supérieur à 80 millions d'euros et au moins toutes les 2 semaines si il est inférieur.
(cf. : voir Valeur liquidative et Valorisation).

G

Gérant : personne en charge de la gestion d'un portefeuille de valeurs mobilières pour le compte de tiers.

Gestion benchmarkée : comme son nom l'indique, la gestion benchmarkée vise une performance proche ou supérieure à celle du benchmark choisi et ce quel que soit le processus de sélection des titres à l'intérieur du benchmark.
La définition d'un benchmark sert aussi bien à définir l'univers d'investissement qu'à apprécier la performance. L'objectif de surperformance est souvent assorti d'un "tracking error" qui permet de mesurer le risque pris par rapport au benchmark.

Gestion éthique : ce type de gestion définit les fonds qui sélectionnent les titres des entreprises manifestant clairement une conscience de leurs responsabilités dans les cinq domaines suivants : Ressources humaines, Environnement, Relations clients / fournisseurs, Actionnaires, Société civile.

Gestion éthique (ou socialement responsable) : cette nouvelle génération de fonds cherche à allier rentabilité et respect de critères moraux, sociaux ou écologiques. Les gérants sélectionnent des actions de sociétés jugées responsables dans ces domaines. Sans pour autant négliger la performance en Bourse. Plusieurs de ces fonds excluent les actions de sociétés des secteurs de l'armement, du tabac, de l'alcool, des jeux….

Gestion éthique spécialisé : ce type de gestion définit les fonds qui sélectionnent les titres d'entreprises selon un seul des cinq critères. (cf : Gestion éthique)

Gestion indicielle (ou indexée) : technique de gestion visant à obtenir une performance équivalente à celle d'un indice de référence en répliquant celui-ci ou encore à l'aide de contrats futures. Le "tracking error" est très faible.

H

Hedge funds : fonds d'investissement spéculatif échappant à toute réglementation prudentielle (en matière de capitaux propres ou de diversification) ni à aucune autorité de tutelle.
Grâce à leur gestion souvent décorrélée avec les marchés financiers traditionnels, ils offrent aux investisseur un moyen de réduire la volatilité globale de leur portefeuille.
Une des caractéristiques déterminantes des hedges funds est qu'ils tendent à être spécialisés, à opérer dans une niche, une spécialité ou une industrie données qui exigent une expertise particulière ; les hedge funds se proposent d'avoir la meilleure performance absolue possible dans ce but, les hedges funds utilisent l'effet de levier.

Heure de Cut-Off : désigne l'heure de " coupure " correspondant à l'heure jusqu'à laquelle la passation d'ordres de souscription ou de rachat est possible pour être prise en compte le jour même. Passé cette limite, les ordres seront pris en compte le lendemain.

I

Indice : panier de valeurs mobilières mesurant la performance d'un secteur économique ou d'un ensemble de secteurs à partir d'une année de base. L'indice sert de support à des opérations d'arbitrage, de spéculation, de couverture ou d'investissement. Il est obtenu en faisant la moyenne simple ou pondérée d'un certain nombre de cours. Les principaux indices sont le Dax 30 de Francfort, le Nikkei de Tokyo, le Dow Jones de New York, le CAC 40 de Paris.

Indice EuroPerformance : l'indice EuroPerformance donne une tendance générale, pour une période donnée, de l'évolution d'une catégorie d'OPCVM.
Chaque indice est la moyenne générale des performances de chaque OPCVM composant la catégorie, pondérées par l'actif de fin de mois précédent. Ces indices sont calculés sur un rythme hebdomadaire.

M

Marché à terme : d'une façon générale, par opposition à un marché au comptant, marché sur lequel le dénouement des opérations n'a pas lieu immédiatement, mais à une certaine échéance. Une position peut donc être prise sans lever physiquement les titres.
Exemples de marchés à terme : le MATIF, le Liffe de Londres.

Marché primaire : marché sur lequel les titres sont émis (émission d'actions, d'obligations, d'emprunts ou de titres de créances négociables). Il permet aux entreprises de lever des capitaux.

Marché secondaire : marché sur lequel se négocient et s'échangent des titres.

MATIF : Marché à Terme des Instruments Financiers. Créé en février 1986, le Matif offre aux investisseurs une gamme complète d'instruments financiers permettant une gestion active des risques liés à l'évolution des taux d'intérêt, du cours des actions, des taux de change et du prix de certaines matières premières.

MONEP : Marché des Options Négociables de Paris. Marché sur lequel sont traités des options sur actions à court et long terme, des options sur indice et le contrat à terme sur l'indice CAC 40.

Multi-gestion : la multi-gestion permet à l'investisseur de s'exposer aux marchés actions et obligataires, à différentes régions géographiques, à plusieurs secteurs et selon différents styles de gestion. La multi-gestion relève d'avantage d'un concept de gestion que d'un type d'OPCVM à part entière. Ce terme générique désigne des processus divers visant à permettre aux épargnants d'accéder à une sélection de compétences en investissant dans un fonds de fonds, ou en recourant à un fonds de mandats. Quelque soit l'approche retenue, la multi-gestion fait appel à une gestion externe des poches d'actifs. (cf. : Fonds de fonds)

Multigestion fonds de fonds: ce type de gestion définit les fonds investissant dans d'autres fonds à plus de 50% de leur actif et dont une part non négligeable est constituées de fonds externes.
On parle également de fonds de fonds multi-gérants.

Multigestion mandat: ce type de gestion définit les fonds qui reposent sur la délégation de mandats de gestion discrétionnaires. La société de gestion donne mandat à plusieurs gérants sélectionnés pour gérer certaines poches d'actifs directement dans le fonds. On parle également de fonds gérant de gérants.

N

NASDAQ : l'acronyme Nasdaq signifie National Association of Securities Dealers Automated Quotation System, c'est-à-dire système électronique de cotation mis en place par l'organisme responsable du marché hors-cote américain. Devenu en 1971 un marché réglementé à part entière, il est désormais indépendant du marché hors-cote, bien qu'ils soient tous deux régis par la même autorité (NASD).

Nikkei : Indice économique quotidien japonais regroupant 225 actions cotées à la Bourse de Tokyo. Le Nikkei est une somme des cours non pondérés par les capitalisations. Il donne donc une importance égale aux actions de sociétés de moyenne envergure et à celles des grands groupes internationaux.

Notation : La notation (ou encore rating) est un principe d'évaluation du risque de défaut d'un émetteur par un organisme indépendant (Agence de notation). Certains OPCVM de taux peuvent faire l'objet d'une notation.

Notation Intrinsèque Asset Manager (voir Fitch-AMR) :
Elle a pour objectif d'évaluer la capacité d'un asset manager à répondre aux exigences des investisseurs institutionnels dans le cadre de la délégation de leur gestion d'actifs. Cette notation fournit une appréciation de la maîtrise par l'asset manager des risques inhérents aux activités de gestion. Les notations produites sont essentiellement qualitatives et sont basées sur des informations communiquées par l'asset manager et ses équipes dirigeantes. Le processus de notation repose sur une revue, mais non un audit, de l'organisation, de l'indépendance, de la communication, des processus de gestion et de la gestion des risques. Les notes intrinsèques attribuées sont mesurées à l'aide d'une échelle qui comprend 14 notes, allant de 'aaa' à 'b-'.

Notice d'information : note établie lors d'un appel public à l'épargne d'une SICAV ou d'un FCP. Approuvée par la COB, ce document comporte l'ensemble des caractéristiques de l'OPCVM et répond aux questions que doit se poser tout épargnant. Elle doit être mise à la disposition du public préalablement à toute souscription.
La notice d'information permet d'analyser le placement proposé, elle comporte l'ensemble des caractéristiques de l'OPCVM sous forme de rubriques standardisées :
- dénomination de l'OPCVM ;
- caractéristiques financières telles que classification, orientation des placements, durée minimale de placement recommandée, souscripteurs concernés, garantie ou protection ;
- modalités de fonctionnement telles que conditions de souscription et de rachat, frais de gestion.

Nouveau marché : lancé officiellement le 14 février 1996, le nouveau marché permet à des sociétés de création récente et à fort potentiel de croissance de trouver les capitaux nécessaires à leur développement. Les plus ou moins-values sont donc à la mesure du risque encouru.

O

Obligation : Valeur mobilière représentative d'un droit de créance sur un émetteur, d'une durée à court, moyen ou long terme.

Obligation Convertible : Il s'agit d'obligations pouvant être converties en actions. Leurs cours est indexé sur celui de l'action en cas de hausse ou, en cas de baisse, sur celui des obligations présentant les mêmes caractéristiques (taux, maturité, signature,…).

OST : Opération Sur Titre. Elle représente un changement d'état, à un moment donné, dans la vie de l'OPCVM. Quelques exemples d'OST : Changement de nom de l'OPCVM, division du nominal…

Option : contrat qui confère à son détenteur le droit d'acquérir (il s'agit d'une option d'achat, également appelée " call ") ou de vendre (option de vente ou " put ") une certaine quantité de l'actif sous-jacent à un prix prédéterminé pendant une période de temps donnée.

OPCVM (Organisme de Placements Collectifs en Valeurs Mobilières) : Terme utilisé pour désigner une SICAV ou un FCP. Un OPCVM est dit coordonné s'il est régi par la disposition de la direction communautaire 85-611 du 20 décembre 1985. Cette directive lui permet d'être librement commercialisé au sein des pays membres de l'Union Européenne.

OPCVM à procédure allégée : ces OPCVM, destinés aux investisseurs qualifiés ou aux autres personnes physiques et morales investissant initialement au moins 500 000 euros, sont dispensés d'agrément préalable auprès de la COB. Ils peuvent fonctionner selon des règles prudentielles potentiellement très assouplies. Les OPCVM à procédure allégée ne bénéficie pas de l'agrément COB.

P

Palmarès : un palmarès est une analyse qui vise à comparer des OPCVM d'une population donnée selon un critère quantitatif, comme la performance ou la volatilité, calculé sur une période. La population étudiée est toujours divisée en sous-ensembles homogènes (catégories EuroPerformance) afin de comparer des OPCVM ayant le même type de gestion. Selon le critère étudié, un rang (classement) leur est attribué.

Pays émergents : les pays émergents sont les suivants :
Afrique du Sud, Argentine, Brésil, Chili, Chine, Colombie, Egypte, Grèce, Hongrie, Inde, Indonésie, Israël, Inde, Jordanie, Corée, Maroc, Mexique, Malaisie, Pérou, Philippines, Pakistan, Pologne, République Tchèque, Russie, Sri Lanka, Thaïlande, Turquie, Taiwan, Venezuela.

Performance : elle mesure le gain ou la perte de valeur d'un placement sur une certaine période. EuroPerformance calcule les performances des OPCVM, dividende net réinvesti, afin de permettre la comparaison de fonds de capitalisation et de distribution.

Perte maximum : représente la performance la plus mauvaise réalisée par un investisseur qui serait entré au plus haut pour sorti au plus bas à l'intérieur de la période.

Placeur : notion propre à EuroPerformance. Celle-ci marque la volonté de se distinguer d'une part de la notion juridique de promoteur et d'autre part de la notion d'ingénierie financière du gestionnaire par l'utilisation d'un concept plus commercial. Le placeur désigne tout établissement ou ensemble d'établissement commercialisant une gamme d'OPCVM commune ou très largement commune et se présentant sous une même enseigne commerciale.

PEA (Plan d'Epargne en Actions) : Plan d'Epargne réservé principalement aux actions françaises, associant un compte titres et un compte espèces et bénéficiant d'avantages fiscaux. Les SICAV et FCP, détenant au minimum respectivement 60% et 75% d'actions de toutes les sociétés dont le siège social est situé dans un Etat de l'Union Européenne, peuvent être éligibles au PEA. (Cf. : voir Fonds éligibles au PEA)

Portefeuille : un portefeuille d'OPCVM se compose de valeurs mobilières ou de produits financiers investis en actions, obligations et monétaires et répartis selon la typologie, la zone géographique, la maturité et la devise. Un portefeuille pourra être diversifié ou spécialisé suivant la composition de ce dernier.

Prix de rachat : s'obtient en imputant la commission de rachat sur la valeur liquidative retenue pour le rachat multipliées par le nombre de titres rachetés. Il est établi sur la base d'un cours connu ou inconnu. (Cf. : Commission de rachat, Cours connu, Cours inconnu)

PER : Price Earning Ratio. Ratio financier qui se calcule en divisant la capitalisation boursière d'une entreprise par son bénéfice net ou en raisonnant par unité, en divisant le cours d'une action par le bénéfice par action. Le PER indique donc le nombre d'années de bénéfices contenues dans le cours de bourse d'une société.

Prix de souscription : s'obtient en ajoutant la commission de souscription à la valeur liquidative retenue pour la souscription multipliées par le nombre de titres souscrits. Il est établi sur la base d'un cours connu ou inconnu. (Cf. : Commission de souscription, Cours connu, Cours inconnu)

Produits dérivés : Instruments financiers reposant sur des valeurs mobilières ou sur des indices de marché (contrats à terme, options sur taux, indices, valeurs, …) qui permettent soit d'atténuer les conséquences d'une évolution défavorable du marché, soit d'amplifier l'effet d'un investissement en anticipant une variation attendue.

Promoteur : établissement financier qui participe à la constitution et qui prend part à la commercialisation de l'OPCVM. (Cf. : voir Placeur)

R

Rendement maximum / rendement minimum : représentent respectivement la meilleure et la plus mauvaise performance mensuelle, ils sont calculés à partir de données mensuelles normalisées (c'est-à-dire, rendre homogène en termes de durée, des performances qui ont pu être constatées sur des nombres de jours légèrement différents). Conjointement, ils permettent d'apprécier l'aléa qui affecte les performances.

Risque de change : risque de perte sur une position de change non couverte du fait de l'évolution défavorable d'une devise.

Risque de taux d'intérêt : risque qu'un actif financier diminue de valeur ou qu'un passif financier augmente de valeur lorsque les taux d'intérêts du marché changent. Le risque de taux d'intérêt peut être défini comme le risque subi par le détenteur d'une créance ou d'une dette présente, future ou conditionnelle, à taux fixe ou variable, à des mouvements futurs de taux d'intérêt résultant de la volatilité des taux et/ou de la déformation de la courbe des taux.

S

Scission : opération par laquelle le capital de l'OPCVM est représenté par deux parts ou actions (capitalisation et distribution), l'une étant déjà existante et l'autre à émettre. (cf. : voir Capitalisation et Distribution)

Sensibilité : indicateur qui permet de mesurer la variation du cours d'une obligation ou de la valeur liquidative d'un OPCVM de taux à la suite d'une fluctuation des taux d'intérêt du marché de 1%. Ainsi, une sensibilité de 5 signifie que la valeur liquidative montera de 5% si les taux du marché baissent de 1%.
La sensibilité d'un OPCVM représente la moyenne pondérée des sensibilités des titres de son portefeuille.

Small Cap : diminutif du terme anglo saxon " small capitalisation " qui désigne les sociétés de faible capitalisation boursière.

SICAV (Société d'Investissement à Capital Variable) : La SICAV est l'un des instruments privilégiés des particuliers lors de leur investissement en Bourse. La SICAV procède pour le compte de ses actionnaires à l'achat, à la vente mais également à la gestion de valeurs mobilières. Son actif minimum est de 7.6 millions d'euros.

SICOVAM : Société Interprofessionnelle pour la Compensation de Valeurs Mobilières.
Il s'agit de l'établissement centralisateur français qui conserve les valeurs mobilières françaises, les valeurs étrangères cotées en Bourse de Paris, les euro-émissions et toutes les autres valeurs. SICOVAM n'existe plus suite à la fusion avec Euroclear. (cf. : voir Euroclear)

Société de gestion : est chargée de la gestion administrative, comptable et financière de l'OPCVM ; elle doit être habilitée par la Commission des Opérations de Bourse.

Souscription / Rachat : engagement d'acheter / de revendre des parts d'OPCVM émises par une société.

T

Taux d'intérêt : taux de rémunération de l'argent en fonction d'une échéance et d'un risque fixé.

Titre de Créance Négociable (TCN) : instrument financier lancé par le Ministre Jacques Delors dans le cadre de la désintermédiation financière en 1985, laquelle consistait, principalement, pour les agents économiques de pouvoir accéder au marché monétaire sans passer obligatoirement par les banques.
Ce titre du marché monétaire représentatif d'emprunts à court terme doit avoir un montant minimum de 1 million de FF et sa durée s'échelonne entre 10 jours et 7 ans. Il est émis par l'Etat (sous forme de bons du Trésor), par les banques (sous forme de certificat de dépôt), par les entreprises (sous forme de billets de trésorerie), ou par diverses institutions financières spécialisées.

Titrisation : technique importée des Etats-Unis, en vigueur en France depuis la loi du 23 décembre 1988, par laquelle un établissement de crédit transmet les créances qu'il détient sur ses clients à une entité, un fonds commun de créances, lequel émet des parts en représentation desdites créances. Cette technique améliore la liquidité de l'établissement ainsi que certains ratios prudentiels.

Trackers (ETF) : Les trackers, ou " Exchange Traded Funds " (ETF), créés aux Etats-Unis en 1993 à l'initiative de gestionnaires de fonds, sont des produits financiers qui reproduisent la performance d'un indice ou d'un panier d'actions. A la différence des fonds indiciels classiques, ils sont cotés en continu, ce qui leur confère la propriété d'être négociables en bourse au même titre que les actions.
Résultat de la confrontation de l'offre et de la demande sur le marché, son prix reflète une fraction du niveau de l'indice sous-jacent. Les trackers permettent aux investisseurs d'effectuer des placements ciblés, dans des secteurs d'activités ou des régions géographiques différentes, en une seule transaction. Les gestionnaires du fonds ont donc pour principal objectif de répercuter, de façon optimale, la performance de l'indice. Les premiers ETF français ont été créés en janvier 2001.

Tracking error : expression qui désigne le risque de déviation (en risque et en performance) par rapport à un indice de référence.
Cela représente la marge d'erreur maximale d'écart (exprimée en pourcentage sur une période de référence) qu'il peut y avoir entre la performance du fonds et celle du benchmark qui lui est associé.

V

Valeur liquidative : (ou valeur unitaire d'une part de FCP ou d'une action de SICAV) est obtenue en divisant la valeur globale du portefeuille détenu par l'OPCVM (son actif net) par le nombre de parts ou d'actions en circulation. Le portefeuille de l'OPCVM est évalué au prix de marché des titres ou instruments financiers qu'il comporte.

Valeur mobilière : terme générique englobant les actions, les obligations, les titres de créances négociables, les actions et parts d'OPCVM.

Valorisation : opération de calcul de la valeur liquidative.

Volatilité : mesure l'amplitude des variations des performances de l'OPCVM et permet donc d'apprécier la régularité avec laquelle ces performances ont été obtenues.
Plus la volatilité est élevée, moins la performance réalisée a de chances de se reproduire sur d'autres périodes. En termes de statistiques, la volatilité est un écart-type qui mesure la dispersion de la rentabilité autour de la moyenne. Elle traduit ainsi l'aléa, plutôt que le risque lié à la rentabilité de l'OPCVM ; notamment parce qu'elle prend en compte les écarts à la hausse comme à la baisse. Or, c'est le risque de perte qui gêne l'investisseur, et non la propension au gain.

W

Warrants : Apparus en Suisse en 1985 avec la sophistication des instruments financiers, les warrants sont des valeurs mobilières de type optionnel qui offrent le droit d'acheter ou de vendre différents supports (devises, indices, taux, actions…) à un prix d'exercice fixé, et ce jusqu'à une date donnée (échéance). Contrairement aux bons de souscription émis par les sociétés et aux options négociées dans le cadre d'un marché organisé (Monep), le warrant est créé par un établissement financier qui en assure la diffusion et la cotation, le plus souvent dans le cadre d'un contrat d'animation. Celui-ci doit donc disposer d'une surface financière importante.
Il existe deux types de warrants : le call warrant donne le droit d'acheter le support (et donc de miser sur la hausse), tandis que le put warrant donne le droit de le vendre. A la différence d'une option, l'investisseur n'a pas le droit de vendre un warrant à découvert.


L'investissement en OPCVM (Sicav - FCP)
fonds prend un "s", au singulier comme au pluriel | krach s'écrit avec "ch"

Hors ligne

#3 03/09/2016 07:26:05

Franck
Administrateur

Re : glossaire OPCVM

Bonjour,

Un lexique financier proposé par Ecofi :

Lexique Financier


L'investissement en OPCVM (Sicav - FCP)
fonds prend un "s", au singulier comme au pluriel | krach s'écrit avec "ch"

Hors ligne

Pied de page des forums

Partager :

Partenaires : Fundkis